Rechercher sur le site !

Le conservatisme

Le conservatisme

Le courant politique dit « conservateur » est au coeur de la présidentielle. François Fillon, le candidat Républicain incarne plus que jamais un conservatisme fort. Lors de la primaire, il s’est imposé comme le représentant de ce courant face à Nicolas Sarkozy, Alain Juppé ou encore Bruno Le Maire. Mais alors qu’est-ce que le conservatisme ?

Le conservatisme, c'est quoi ?

À l’origine, le conservatisme défendait le maintien de l’Ancien Régime et les privilèges de la noblesse au XVIIIème siècle face à la montée de la tendance démocratique. Les conservateurs refusaient le renouvellement de la société.

L’idée politique est apparue au lendemain de la Révolution française pour désigner la réaction à l’évolution culturelle, politique et sociale tournée vers le libéralisme. Ce courant politique peut également être présenté comme un courant-révolutionnaire. Les conservateurs prônent généralement une sorte de traditionalisme de la société qui vise soit à préserver la société telle qu’elle est soit à retrouver une situation passée.

Aujourd’hui le conservatisme a évolué. Il continue de représenter un traditionalisme de la société mais il s’est tourné vers le libéralisme. Le parti politique représentant ce courant, Les Républicains, porte désormais une vision socialement conservatrice et économiquement libérale. Deux termes qui demeuraient incompatibles au XVIIIème siècle. Restaurer l’identité nationale, limiter l’immigration, retrouver une stabilité économique sont quelques exemples des idées portées par les conservateurs du XXIème siècle.

Les conservateurs, c’est qui ?

Les conservateurs émanent généralement de la religion catholique, étant la religion prédominante de la France au XVIIIème siècle et début du XIXème siècle. Ils défendent les valeurs traditionnelles de la famille, de l’autorité morale et de la nation. . Ils se revendiquent par exemple contre le mariage gay qui menace selon eux l’institution du mariage ou encore demande le contrôle des frontières et l'assimilation des immigrés afin de protéger la cohésion nationale.

Quelle est la position des candidats ?

François Fillon

Le candidat Républicain représente pour la présidentielle ce courant jusqu’alors laissé pour compte par Nicolas Sarkozy au sein du parti. Réécriture de la loi du mariage pour tous, retour au 39h, consolidation de la filière nucléaire, retraite à 65 ans, instaurer la déchéance de nationalité, il reste également très attaché aux institutions actuelles :un vrai conservateur !

 

 

 

Marine Le Pen

La candidate de l’extrême droite s’est également positionnée vers un conservatisme politique. Elle prône l’abrogation de la Loi Taubira, lutte contre la GPA... Elle défend l’identité nationale et veut redonner à la nation toute sa grandeur. Un autre visage du conservatisme.

 

 

 

Jean-Luc Mélenchon

Le candidat est bien loin de ce courant politique. Soutien du mariage gay, réduction du temps de travail, ou encore partage des richesses. Jean-Luc Mélenchon veut également augmenté le SMIC à 1300 euros contre 1 143 euros aujourd’hui et mettre en place un revenu maximum. 

Emmanuel Macron

Il se présente comme le candidat de la modernité du progressisme et par définition incompatible avec le conservatisme. Alors oui Emmanuel Macron veut restaurer l’autorité de l’État en matière de sécurité mais rien dans son programme ne peut faire de lui un candidat conservateur.

Benoit Hamon

Lui non plus n’est pas tellement concerné par la défense du conservatisme en France. Benoit Hamon se lance dans la réduction du temps de travail, l’instauration du revenu universel, le passage à la VIème République et la légalisation du cannabis. Les conservateurs ne devraient à priori pas se tourner vers le candidat socialiste.

Le Front National

Le Front National

Le libéralisme

Le libéralisme