Le socialisme

Le socialisme

Le socialisme recoupe deux définitions, une historique et une moderne.

Historiquement le socialisme renvoie aux courants marxistes-léninistes qui voulaient organiser un Etat basé sur l’abolition de la propriété privée.  Aujourd’hui le socialisme revêt une tout autre définition. En effet, c’est la théorie visant à transformer l'organisation sociale dans un but de justice entre les hommes en terme de - travail - rétribution - éducation - logement etc.  

Les Marxistes :

En France, il existe encore une partie de la classe politique qui adhère en filigrane à la définition historique du socialisme en se réclamant du combat marxiste. Ce sont Philippe Poutou et Nathalie Arthaud qui en sont les plus fervents représentants. Jean Luc Mélenchon également se réfère au marxisme lors de ses discours. Cette branche de la gauche affronte les défenseurs du socialisme « moderne » que représente le parti socialiste. Néanmoins les candidats précédemment cités adhèrent aussi à cette définition. Leur point de rupture se trouve au niveau de la politique économique. Le Parti socialiste a largement accepté l’économie de marché et le libre-échange ce qui n’est pas le cas des autres partis socialistes qui préfèrent l’égalité à la liberté.  

Le socialisme moderne :

Le socialisme moderne est aujourd’hui représenté par Benoît Hamon, candidat du parti socialiste, dont le programme correspond en tout point à la définition donné précédemment. Il entend faire de la justice sociale son principal cheval de bataille avec des propositions comme le revenu universel.  Pourtant dans son propre camp tous ne le soutiennent pas, et le socialisme semble s’incarner dans un autre type de courant...

Le social-libéralisme :

C’est le courant social libéral représenté par Emmanuel Macron  qui émerge et fait de plus en plus d’adeptes. L’idée de ce courant est d’associer la branche socio-démocrate aux idées de la droite humaniste. On peut simplifier cela par la célèbre formule “être économiquement de droite et socialement de gauche”. Ce courant trans-partisan brouille les clivages, et le socialisme se définit peu à peu comme un courant en faveur de la libéralisation de la société, ce qui semble assez paradoxal.  


La « grande famille de la gauche » est aujourd’hui plus que jamais divisée et on ne voit pas vraiment comment sous un même terme les programmes d’Emmanuel Macron et Jean Luc Mélenchon peuvent être représentés.  Pour autant, l’idée du socialisme comme un courant de pensée voulant mettre l’accent sur la justice parmi les hommes afin de permettre à chacun de vivre de manière décente reste le but de chacun des candidats de la « gauche ». Cependant, ce sont  les moyens d’y arriver qui divergent, si les uns préfèrent plus d’égalité que de liberté d’autres prônent une dose plus équilibrée des deux. 

Le libéralisme

Le libéralisme

L'Education Nationale

L'Education Nationale