Le service public

Le service public

En France, près de 20 % de la population active est employée dans la fonction publique et cela représente 41% du budget annuel de l’Etat.

Le service public est une activité exercée par l’autorité publique, ou sous contrôle de celle-ci, dans le but de satisfaire un intérêt général. De ce fait, il concentre des enjeux économiques et sociaux majeurs qui le place au cœur des programmes des candidats à l’élection présidentielle de 2017.

Le Récap’: Le service public en France aujourd’hui

La fonction publique se divise en trois catégories: la fonction publique de l’Etat (FPE), la fonction publique territoriale (FPT) et la fonction publique hospitalière (FPH). 

Les 4 finalités du service public

→ Les 3 principes du service public

-       La continuité

Le service public est l’un des aspects de la continuité de l’Etat. De ce fait, il doit répondre aux besoins d’intérêt général sans interruption. Dans les faits, il est totalement continu, c’est-à-dire efficient 24h/24, seulement dans certains domaines comme les urgences hospitalières. Pour les autres services, ce sont des horaires prévus. De même cette continuité fait aussi face à un autre principe, celui du droit de grève autorisé dans le service public à l’exception de quelques catégories comme les militaires ou les policiers. Ce droit de grève peut également être limité par un service minimum requis notamment pour le trafic aérien, les transports ferroviaires, la télévision ou la radio.

-       L’égalité devant le service public

C’est un principe constitutionnel qui repose sur l’égalité de tous devant la loi. Toute personne a donc un droit égal au servic public et participe de manière égale aux charges financières résultant de ce service.

-       L’adaptabilité (ou mutabilité)

Le service public se doit d’offrir un service de qualité tout en s’adaptant aux évolutions de la société et de l’environnement. Il doit suivre les besoins des usagers ainsi que les évolutions techniques.

 

→ Les catégories dans la fonction publique

 

→ Les fonctionnaires en chiffres

Que proposent les candidats ?

→ Emmanuel Macron:

Le candidat En Marche, souhaite que le statut de fonctionnaire soit “modernisé et décloisonné, par un assouplissement du système rigide des corps”.

Il prévoit ainsi de réduire le nombre de fonctionnaires de 120 000 postes, par des non-remplacements après départs en retraite dont:

-       50 000 postes de la fonction publique d’Etat

-       70 000 postes dans la fonction publique territoriale

Néanmoins, il indique que les effectifs de la fonction publique hospitalière seront maintenus.

D’autre part, il souhaite créer:

-       10 000 postes de policiers et gendarmes supplémentaires

-       12 000 postes dans l’école primaire des zones prioritaires.

Candidate du Front National, Marine Le Pen prône le dégel et la revalorisation du point d’indice des fonctionnaires* (proposition n°86). Elle prévoit de créer de nouveaux emplois dans certains domaines:

-       15 000postes de policiers et gendarmes

-       6 000 postes de douaniers

-       augmentation des effectif de la fonction publique hospitalière (pas de chiffres cités)

Elle prévoit par ailleurs de « garantir l’égal accès aux services publics, en particulier en milieu rural ».

François Fillon, candidat Les Républicains pour les élections présidentielles de 2017, souhaite la “réduction du poids du secteur public”.

Il envisage de de supprimer 500 000 postes dans la fonction publique (10% des effectifs environ). D’autre part, il prévoit d’augmenter la durée hebdomadaire de travail des fonctionnaires avec un passage aux 39 heures.

Candidat du Parti Socialiste, Benoît Hamon prévoit de recruter de nouveaux fonctionnaires:

-       40 000 postes d’enseignants supplémentaires (dont 15 000 réservés à la formation continue)

-       1 000 postes par an de policiers et de gendarmes, en plus du “remplacement de tous les départs à la retraite”

-       création de postes dans la fonction publique hospitalière (pas de chiffres cités) selon le plan “d’amélioration des conditions de travail à l’hôpital”

Quant aux salaires, il prévoit de “revaloriser immédiatement” le point d’indice des fonctionnaires, avec une hausse plus marquée pour les fonctionnaires de catégorie C.
D’autre part, il propose de créer des “observatoires citoyens de la qualité du service public”.

Représentant de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon prévoit une augmentation de 7% de la valeur du point d’indice, « afin de rattraper le gel entre 2010 et 2016 ». D’autre part, les primes au mérite et à l’excellence seront supprimées.

Le programme France Insoumise promet “un plan de recrutement dans tous les corps de métiers et les catégories de la fonction publique” sur la base d’un “audit complet des besoins”.
La fonction publique hospitalière fait l’objet d’une attention particulière. En effet, est prévu “la restauration du service public hospitalier” avec notamment la création de 62 500 postes de soignants et médecins hospitaliers.

Cit_JLM.png
Les pouvoirs du Parlement

Les pouvoirs du Parlement

Les pouvoirs du Président de la République

Les pouvoirs du Président de la République