Le revenu universel : Qu'est-ce que c'est ?

Le revenu universel : Qu'est-ce que c'est ?

     Le revenu universel est un revenu versé par l’État à tous ses citoyens à partir de leur naissance, il est INCONDITIONNEL, c’est-à-dire que chacun le reçoit sans exigence de contrepartie ou contrôle des ressources.

Pourquoi ?

Ses défenseurs prône la mise en place de ce revenu car selon eux, il pourrait éliminer la « grande pauvreté », favoriser le bénévolat, ou encore faciliterai les temps de formations pour ceux qui sont entrés dans la vie active (ils pourraient ainsi se permette d’arrêter de travaille pendant 1 an pour se former). Cependant, ses défenseurs ont des visions très variés du concept. Les marxistes pensant que ce revenu assurerait une vie digne à chaque citoyen, et lutterait ainsi contre la précarité. Les libéraux pensent eux que cette prestation aux citoyens permettrait de simplifier l’aide sociale, favoriser les entrepreneurs et le travail volontaire. Ils pensent aussi que cette aide, couplé avec la suppression du salaire minimum, permettrait de « flexibiliser le marché du travail ».

Comment ?

La plupart des personnalités politiques prônant ce revenu estime qu’il devrait être d’environ 500€ jusqu’à 1000€ pour les plus radicaux. Certains pensent que le revenu universel devrait être soustrait à l’impôt sur le revenu payé par le citoyen. Par exemple, si un individu paye 250€ d’impôt sur le revenu mensuel et que le revenu universel serait de 1000€, le citoyen sera exempté d’impôt sur le revenu et recevra en plus 750€ par mois. Ce solde serait donc positif pour les plus pauvres et négatif pour les plus riches qui devront donc s’acquitter du reste de leur impôt sur le revenu auquel aura été soustrait leur revenu universel. D’autres pensent qu’il faudrait financer ce revenu en augmentant les impôts sur les hauts revenus, et rajouter des taxes sur le patrimoine ou les transactions financières.

Des oppositions ?

Oui, elles sont même nombreuses… Certains trouvent cela injuste pour celui qui travaille, d’autres pensent que cela va favoriser l’assistanat et enfin, que cette allocation sera inutile pour ceux qui n’ont en pas besoin et insuffisante pour ceux qui ont en besoin. Une opposition qui est visible dans les sondages, d’après une étude Odoxa publiée le 3 novembre, 64% des sondés pensent que la mise en place de cette mesure créerait une « société d’assistés ». 62% pensent aussi que cette allocation aurait un coût « exorbitant » pour la société, 59% que cette mesure ne serait pas juste, ni bonne. En effet, on estime à 450 milliards le coût de cette mesure soit la totalité du budget actuel de l'Etat ! Enfin, 85% des français en moyenne assure qu’il continuerait d’exercer leur profession même si ce revenu était crée. 

Et dans le Monde ?

Des pays ont déjà mis ou souhaitent mettre en place une sorte de revenu universel, comme dans l’État d’Alaska où chaque citoyen reçoit un chèque de 2072$ provenant de la rente pétrolière de son territoire. En Finlande, le gouvernement souhaite l’intégrer à son projet de loi Finances 2017. En Suisse, un référendum s’est tenu en Juin, pour savoir si les citoyens validaient ou non la création d’une allocation inconditionnelle pour tous d’une valeur d’environ 2300€ par mois, ce à quoi ils ont répondu par le non à environ 77% des suffrages exprimés.

Le revenu universel est donc une idée de plus en plus répandue dans les pays occidentaux. Des personnalités de tout bord politique le souhaitent comme en France où cette mesure est prônée par Hamon (PS), Lefèbvre (LR) ou Eva Joly (EELV). Cependant, beaucoup de français n’y sont pas favorables et pouvoir gagner de l’argent sans travailler n’est pas encore rentré dans les mœurs de notre pays.

par Guillaume Dutheil

Mode d'emploi de la primaire de la gauche

Mode d'emploi de la primaire de la gauche

Comparez les programmes de la droite en 3 minutes max (ou presque)

Comparez les programmes de la droite en 3 minutes max (ou presque)