Le Pen : son programme au-delà de l’immigration

Le Pen : son programme au-delà de l’immigration

144. C’est le nombre d’engagements que prend Marine Le Pen dans son programme pour 2017. Si ce que l’on retient souvent de Madame Front National ce sont ses positions strictes sur la fermeture des frontières aux étrangers, il convient aussi de se pencher sur ses autres propositions. Qu’apprend-on dans ces 144 points ?

La priorité nationale

La «  priorité nationale  » c’est THE expression phare du programme FN ! En souhaitant inscrire ce principe dans la Constitution, Marine veut « ériger la citoyenneté française en privilège pour tous les Français ». Ça veut dire quoi ? Ça veut dire réserver des avantages aux détenteurs de la nationalité Française juridiquement parlant. Quelques exemples : Fin de l’Aide Médicale d’Etat aux clandestins, mais protection «  à 100%  » de la santé des Français. Mais aussi : priorité pour les logements sociaux, ou encore taxes supplémentaires en cas d’embauche d’étrangers. Et pour ceux qui ont la nationalité mais qui ne seraient toujours pas au goût de Marine : 3 mesures phares.

1) « Plus d’exigence au niveau de l’intégration ».

2) Défense d’une certaine forme de la laïcité. Ici, les propositions FN sur l’école sont assez significatives : on parle d’ « imposer » la laïcité, de rétablir « l’autorité et le respect du maître » mais aussi des uniformes.

3) Rejet du principe de discrimination positive (c’est à dire favoriser sous certaines formes des catégories de populations systématiquement discriminées).

Sécurité « Tolérance zéro »

Le FN, c’est bien connu, c’est le défenseur inconditionnel des policiers face aux « racailles ». Du coup, naturellement Marine veut : plus de policiers, mieux armés mais aussi présomption de légitime défense pour ces-derniers. Au contraire, de l’autre côté des matraques : tolérance zéro. Comment ? Peine de prison à perpétuité « pour les crises les plus graves » et même suppression des aides sociales pour les parents des mineurs délinquants. Pourquoi ? Pour « responsabiliser les parents » - nous explique-t-on - la délinquance étant souvent le fait de « carence éducative »…

Mais la sécurité c’est aussi et surtout la lutte contre le terrorisme islamiste. Marine Présidente entend «  éradiquer le terrorisme et briser les réseaux fondamentalistes islamistes ».

Institutions: la Ve République et demi ?

Pas de VIème République pour Marine, mais des changements importants du côté des institutions. En effet, le parti de la flamme tricolore compte soumettre aux Français plusieurs modifications de la Constitution par référendum. Entre autres, le FN veut réduire le nombre de députés à 300 (577 aujourd’hui) et de sénateurs à 200 (328 actuellement). D’autre part, pour leur élection comme pour toutes les autres, Marine veut instaurer un scrutin proportionnel - censé être plus représentatif des différentes voix des électeurs mais qui risque de rendre les prises de décision plus compliquées faute de majorité solide. Dans la catégorie « plus de pouvoirs au peuple Français » on trouve aussi la création d’un « référendum d’initiative populaire » permettant aux citoyens (500 000) de provoquer la tenue d’un référendum. Une mesure que l’on retrouve dans beaucoup de programmes. Enfin, le FN s’intéresse aussi aux collectivités locales, proposant ici de supprimer les régions pour ne garder que les communes et les départements.

A l’international : « la maîtrise de notre destin »

Tradition lepéniste oblige, l’accent est mis ici sur la souveraineté nationale supposée perdue! Que faire pour la « retrouver » ? Globalement, se replier sur nous-mêmes. Exemple : quitter le
commandement militaire intégré de l’OTAN (alliance militaire entre les Etats-Unis et les pays européens). Expérience déjà réalisée par De Gaulle dans les années 1960. Marine vise ici à ce que la France ne participe pas à « des guerres qui ne sont pas les siennes ». Les « siennes », Le Pen entend bien les préparer en augmentant le budget de la Défense (2 à 3% du PIB). Petit clin d’œil à ses  copains british, Marine Présidente organiserait un référendum sur l’appartenance à l’Union Européenne - l’intention étant de la quitter. D’ailleurs, le FN annonce dans tous les cas l’abandon de l’euro et l’arrivée d’un nouveau franc. En effet, ce repli sur soi est aussi valable en matière économique.

Protectionnisme est un mot qui revient beaucoup dans les discours de l’intéressée. Marine nous parle beaucoup de patriotisme économique et de lutte contre la concurrence déloyale que semble rendre inévitable la « mondialisation sauvage ». Notamment sur ces questions, elle accorde un intérêt particulier aux agriculteurs. Par exemple elle souhaite interdire l’importation de produits provenant de pays ne respectant pas les normes imposées en France…

Economie nationale : pas si original

Rien d’original, Marine veut soutenir l’emploi. Jusque là ils sont quasi tous d’accord. Comment ? Du côté des entreprises : simplifier la paperasse administrative, favoriser l’accès au crédits et/donc à l’innovation. Ok, rien d’extraordinaire ici, mais on a trouvé mieux que ça : Marine propose la création d’un machin nommé « Premier Emploi » qui ferait que toutes les charges rattachées à l’embauche disparaîtraient dans le cadre de la première embauche des jeunes de moins de 21 ans - pour une durée max de 2 ans. Du côté des salariés, 3 choses à retenir : retraite à 60 ans (mais 40 ans de cotisations pour percevoir une pleine retraite) + les 35 heures + « Prime de pouvoir d’achat » pour les petits revenus mais on n’en sait pas plus sur le montant…

Par contre ce qu’on sait pour les petits revenus c’est que Marine leur promet une baisse de 10% des impôts sur le revenu ! On notera enfin que le FN accorde quelques lignes à l’enjeu du handicap - un sujet dont on ne parle que trop peu. Ici elle s’engage pour : plus de moyens, plus d’aides, plus d’intégration.

Le petit + écolo : Pour Marine, la « véritable écologie » c’est la production et consommation « au plus près ». Ce qui rejoint largement la philosophie de son programme quoi… Le FN s’engage au développement des énergies renouvelables. Pourtant, la stature d’écolo de Marine est encore fragile : on ne note pas de perspective de sortie du nucléaire dans ses propositions. Au contraire, le FN entend le « maintenir, moderniser et sécuriser ». 

par Mathilde Verron

Politiciens et journalistes : pourquoi tant de haine?

Politiciens et journalistes : pourquoi tant de haine?

Les jeunes en campagne : Pierre-Alexandre et l’UPR de François Asselineau

Les jeunes en campagne : Pierre-Alexandre et l’UPR de François Asselineau