Hamon : son programme au-delà du revenu universel

Hamon : son programme au-delà du revenu universel

Benoît Hamon = revenu universel. C’est du moins ce que l’on retient souvent du vainqueur de la primaire socialiste et qui lui vaut les doux surnoms de « rêveur », « utopiste » voire « irresponsable ». Oui mais voilà, cet engouement autour du revenu universel a tendance à mettre de côté le reste de son programme. On fait le point : que faut-il retenir ? Séjour unique de sept ans à l’Elysée, taxation des robots qui remplacent les travailleurs ; le programme de Benoit est très vaste et on ne va pas pouvoir revenir sur chacune de ses propositions. Toutefois, s’il y a bien une chose qui ressort de ce programme - que l’on soit d’accord avec ou non - c’est plus une impression de nouveauté que de déjà vu.

A comme Abrogation  

Abrogation de la loi travail Benoit entend dès son arrivée à l’Elysée abroger la loi travail dite Loi El Khomri, c’est à dire la supprimer. Se faisant, il veut rétablir ce que l’on appelle la « hiérarchie des normes » à savoir la supériorité du Code du travail sur les accords négociés par les branches et les entreprises (sauf dans les cas où ces accords seraient synonymes de plus de protection pour les salariés). Benoit veut aussi donner plus de pouvoir aux salariés au sein des comités d’entreprise (réunion de représentants du personnel). Comment ? En créant un droit de veto pour les représentants des salariés élus, à savoir un droit d’empêcher, la possibilité de s’opposer à certaines décisions relevant des «  grands choix stratégiques » comme par exemple la fermeture d’une usine.

B comme "Burnout"

C’est quoi? Le burnout est «  un syndrome d’épuisement professionnel » (Larousse). Grossièrement une forme de dépression ou fatigue extrême qui serait liée à une surcharge de pression au travail. Idée neuve, Benoit voudrait que le burnout soit reconnu comme une maladie professionnelle et ainsi, les entreprises responsables de ces souffrances - ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Son projet est en fait basé sur un constat simple (vulgarisé à l’extrême) : beaucoup de Français n’ont pas de travail tandis que beaucoup d’autres en ont trop. Les deux catégories en souffrent. C’est cette réflexion qui justifie d’autres de ses propositions en faveur d’un « nouveau partage du temps de travail ».

C comme Citoyen

La place des citoyens est particulièrement importante dans son programme qui souhaite mettre en place « une démocratie active ». Entre autres, Benoit veut mettre en place un « 49.3 citoyen » (tout en limitant l’usage du véritable 49.3). Qu’est-ce que ça veut dire ? Ca veut dire que 1% des électeurs pourra imposer au Parlement d’examiner un texte de loi que ce 1% ou plus aura luimême établi + pourra suspendre l’application d’une loi déjà adoptée pour qu’elle soit soumise à un référendum (consultation directe du peuple). L’objectif est donc aussi de faire participer les citoyens, désir que l’on retrouve à plusieurs reprises dans son programme. Par exemple, Benoit voudrait laisser les citoyens choisir l’utilisation d’une partie des sous de l’Etat (jusqu’à 5 milliards d’euros c’est pas rien!) ou encore mettre en place des « amendements citoyens » pour participer directement à l’écriture des lois. Plus loin encore peut-être dans l’originalité : Ben est en faveur de la reconnaissance du vote blanc. Concrètement, si le vote blanc est majoritaire lors d’une élection, celle-ci serait annulée et reprogrammée

  • mais aussi comme Cannabis : Hamon souhaite légaliser le cannabis et encadrer sa distribution. 

D comme Défense

Dans tout le troisième volet de son projet intitulé « Pour une France indépendante et protectrice », Ben met largement l’accent sur les questions de défense du pays. Ainsi, il réclame une hausse du budget pour la défense et la sécurité à 3% de PIB (contre moins de 2% aujourd’hui). A travers cela, il entend vouloir renforcer l’appareil de défense français. Au niveau européen : même voie. Ben est en faveur de la création d’une « véritable » défense européenne.

E comme écologie

Avec Benoit, qu’on l’aime ou pas, c’est quand même la première fois que l’écologie a une importance telle dans le programme d’un socialiste. Plus loin, l’écologie semble être au cœur de son projet politique, tandis qu’elle est quasiment absente des programmes des «  gros  » qui concourent aujourd’hui à la présidence de la République. Entre autres, Ben veut interdire les pesticides dangereux ou encore sortir la France du diesel d’ici 2025.

  • mais aussi comme Euthanasie que Benoit Hamon souhaiterait légaliser.

par Mathilde Verron

Les jeunes en campagne : Pierre-Alexandre et l’UPR de François Asselineau

Les jeunes en campagne : Pierre-Alexandre et l’UPR de François Asselineau

Si les candidats à la présidentielle étaient des personnages d'Harry Potter !

Si les candidats à la présidentielle étaient des personnages d'Harry Potter !