François Hollande ne sera pas candidat

François Hollande ne sera pas candidat

       François Hollande n’est donc pas candidat à la Présidence de la République Française pour le mandat 2017-2022. Ce jeudi 1er décembre 2016, à 20h, toutes les rédactions s’affolaient alors que, quelques dizaines de minutes plus tôt, un communiqué élyséen annonçait une allocution du Président Hollande en direct à la télévision. Nous étions tous déjà au courant du calendrier qu’avait fixé Hollande quant à l’éventuelle annonce de sa candidature, nous savions tout du moins que ce serait « début décembre », mais de là à prendre tout le monde de court, la surprise fut conséquente. Le Figaro, le Monde, tous les journaux annoncent, non sans une excitation certaine, que François Hollande « devrait annoncer ce soir sa candidature ou non à l’élection de mai prochain ». Il s’agit du Président en place, et comme tout Président en place, il est le candidat « naturel » de son parti. Mais il n’en sera rien

.
Vers 20h15, Hollande tire sa révérence, comme bien d’autres l’ont fait avant lui. Cependant, ceux qui l’ont fait avant lui, ce n’était pas depuis la rue du Faubourg Saint Honoré, ou du moins si ça l’était, c’était après une défaite électorale. Mais là, il ne la tentera même pas, l’élection. La France reste surprise, presque sans mot face à cette déclaration. Pujadas doit vite reprendre le fil de ses idées pour présenter une émission spéciale improvisée et traiter du sujet. Des envoyés spéciaux sont dépêchés et on tente, tant bien que mal, d’arracher quelques informations à l’attaché de presse, venu s’aventurer sur le trottoir noir de journalistes. Mais pourquoi la France est-elle surprise ? C’est très simple, c’est la répétition de ce phénomène nouveau qui frappe la France mais aussi le monde depuis quelques mois. Que celui qui était persuadé qu’Hollande n’allait pas se présenter me jette la première pierre, mais il faut dire que cette éventualité était la suite logique des choses.


Nous sommes surpris car, comme pour Clinton que nous imaginions déjà allongée sur un divan du Bureau Oval, nous pensions le contraire, nous voulions presque qu’il y aille. Nous voulions intimement le voir se ridiculiser face à Montebourg ou même, face à Hamont qui, rappelons-le, ont été ses ministres. Nous savions que sa candidature diviserait la gauche plus qu’elle ne l’est déjà, mais nous voulions quand même qu’il y aille. Alors quand il dit qu’il n’en sera rien, nous restons sidérés. Certains diront que c’est la « meilleure décision de son mandat », d’autres affirmeront, à l’image de Frank Underwood après un énième trahison, qu’Hollande « part la tête haute, dignement », qu’il a « perdu mais tenté de gagner ». Mais comment imaginer François Hollande candidat ? Son mandat, qu’il a d’ailleurs valorisé autant que possible durant une dizaine de minutes, est un des pires, si ce n’est le pire, de la Ve République. Une politique certes « conforme » à la ligne de son parti, donc aux idées qui l’ont amené à cette fonction, mais un personnage plein de controverses, des scandales à tout va, une fonction déchiquetée, désacralisée, on parle maintenant du Président de la République Française comme on parlerait de notre voisin. Il n’y a plus aucune admiration, on ne regarde plus notre Président comme notre guide, on en a même honte quand on se rend à l’étranger.


Ce serait mentir que de dire que le mandat de Hollande ne fut que mauvais, mais comment mettre en valeur sa réduction des charges aux entreprises, sa légère inversion de la courbe du chômage ou encore le fait qu’il est maintenu la dette publique à un niveau « raisonnable » lorsque Julie Gayet, Valérie Trierweller, Fabrice Lhomme, Jérôme Cahuzac et bien d’autres vous cachent la vue ? Il faut l’admettre, bon Président ou pas, Hollande restait un Président, et un Président ne devrait pas faire ça. Sa décision choque, mais elle est logique. Tout le monde prédisait le contraire mais, une fois de plus, les sondeurs et les médias auraient misé sur le mauvais cheval.

par Solal Vallejo-Gomez

image de couverture issue des échos

Quel candidat est Emmanuel Macron ?

Quel candidat est Emmanuel Macron ?

Les meilleures punchlines politiques de la semaine !

Les meilleures punchlines politiques de la semaine !