Le récap’ du deuxième débat de la primaire de la droite !

        Le second débat de la primaire de la droite et du centre c’était hier soir ! Plus de piques, mais moins de fond; si tu n’as pas pu le regarder ou suivre notre live tweet voici le résumé :

Bruno Le Maire :

Sa proposition phare : La publication des casiers judiciaires des candidats aux élections.

Sa phrase choc : Je suis le dernier à m'exprimer mais il parait que les derniers seront les premiers”

Son débat résumé en un gif :

Percutant, Bruno Le Maire a fait oublier ses approximations du premier débat en se montrant plus avenant et agressif vis-à-vis des autres candidats. Le candidat du “renouveau” a tenté de mettre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé devant leurs contradictions, au risque parfois de se prendre un retour de flamme.

Percutant, Bruno Le Maire a fait oublier ses approximations du premier débat en se montrant plus avenant et agressif vis-à-vis des autres candidats. Le candidat du “renouveau” a tenté de mettre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé devant leurs contradictions, au risque parfois de se prendre un retour de flamme.

 

Alain Juppé

Sa proposition phare : Ne briguer qu’un seul mandat à la tête de la France.

Sa phrase choc : "Je ne me présente pas contre Nicolas Sarkozy mais contre le Front National et le président sortant"

Son débat résumé en un gif :

Droit comme un i, Alain Juppé était comme à son habitude assez imperturbable et toujours aussi prudent. Alors qu’il est en tête des sondages, il n’a pourtant été que très peu bousculé par les autres candidats, hormis peut-être par Bruno Le Maire qui a critiqué sa vision de la politique étrangère.

Droit comme un i, Alain Juppé était comme à son habitude assez imperturbable et toujours aussi prudent. Alors qu’il est en tête des sondages, il n’a pourtant été que très peu bousculé par les autres candidats, hormis peut-être par Bruno Le Maire qui a critiqué sa vision de la politique étrangère.

 

François Fillon

Sa proposition phare : Se rapprocher de la Russie sur le plan international.

Sa phrase choc : "Je veux passer un contrat, non pas avec le centre mais avec les Français. C'est une politique qui marche : ça s'appelle le gaullisme."

Son débat résumé en un gif :

La stratégie de François Fillon est d'apparaître comme le seul candidat responsable, cohérent et présidentiable. C’est donc tout naturellement qu’il a voulu se placer, comme Alain Juppé, au dessus de la mêlée. Comment ? En évitant de prendre part aux accrochages entre les candidats...quitte à donner l’impression de réciter un monologue.

La stratégie de François Fillon est d'apparaître comme le seul candidat responsable, cohérent et présidentiable. C’est donc tout naturellement qu’il a voulu se placer, comme Alain Juppé, au dessus de la mêlée. Comment ? En évitant de prendre part aux accrochages entre les candidats...quitte à donner l’impression de réciter un monologue.

 

Nathalie Kosciusko-Morizet

Sa proposition phare : Créer une chambre des citoyens qui pourra proposer des lois.

Sa phrase choc : Pardon mais moi j'ai fait un service militaire et je ne balayais pas la cour de la caserne”

Son débat résumé en un gif :

La seule femme parmi les 7 candidats a été bien plus tranchante qu’au premier débat. La candidate n’a pas retenu ses coups contre Nicolas Sarkozy; l’accusant de s’être comporté comme un planqué pendant son service militaire, critiquant sa politique du ni-ni et l’accusant de chasser sur les terres du FN. Elle a aussi tenu à rappeler que «Les femmes, ce n’est pas de la diversité, c’est la moitié de l’humanité !»

La seule femme parmi les 7 candidats a été bien plus tranchante qu’au premier débat. La candidate n’a pas retenu ses coups contre Nicolas Sarkozy; l’accusant de s’être comporté comme un planqué pendant son service militaire, critiquant sa politique du ni-ni et l’accusant de chasser sur les terres du FN. Elle a aussi tenu à rappeler que «Les femmes, ce n’est pas de la diversité, c’est la moitié de l’humanité !»

 

Nicolas Sarkozy

Sa proposition phare : Reconnaissance d'une présomption de légitime défense pour les policiers.

Sa phrase choc : “Commence d'abord par être élu. Tu verras que c'est très difficile” (en réponse à Bruno Le Maire)

Son débat résumé en un gif :

Attaqué de toutes parts, l’ancien Président a répondu coup pour coup et a surtout martelé que lui avait de l’e.x.p.é.r.i.e.n.c.e. Un petit peu plus détendu qu’au premier débat, Nicolas Sarkozy doit de toutes façons prendre des risques s’il veut rattraper Alain Juppé.

Attaqué de toutes parts, l’ancien Président a répondu coup pour coup et a surtout martelé que lui avait de l’e.x.p.é.r.i.e.n.c.e. Un petit peu plus détendu qu’au premier débat, Nicolas Sarkozy doit de toutes façons prendre des risques s’il veut rattraper Alain Juppé.

 

Jean-François Copé

Sa proposition phare : Gouverner par ordonnance au début du mandat.

Sa phrase choc : Moi je fais mes erreurs de prix de pains au chocolat, mais enfin chacun fait les siennes hein.”

Son débat résumé en un gif :

Si Jean-François Copé perd la primaire, il pourra sans difficulté se reconvertir dans le stand up. Entre lapsus (il a déclaré vouloir un “gouvernement de choc avec des ministres de gauche”) et autodérision sur les pains aux chocolats, l’ancien président de l’UMP nous a livré un véritable one man show hier soir.

Si Jean-François Copé perd la primaire, il pourra sans difficulté se reconvertir dans le stand up. Entre lapsus (il a déclaré vouloir un “gouvernement de choc avec des ministres de gauche”) et autodérision sur les pains aux chocolats, l’ancien président de l’UMP nous a livré un véritable one man show hier soir.

 

Jean-Frédéric Poisson

Sa proposition phare : Simplifier les conditions du référendum d'initiative populaire.

Sa phrase choc : "Je souhaite que la France sorte de la tutelle de la #CEDH [la convention européenne des droits de l’homme.]”

Son débat résumé en un gif :

Alors qu’il avait bien réussi son entrée en matière lors du premier débat, Jean-Frédéric Poisson, marginalisé par les autres candidats, a eu du mal à exister. Critiqué par Nathalie Kosciusko-Morizet pour sa proximité avec le Front National, il a surtout passé une bonne partie de l’émission à s’expliquer sur ses différents propos polémiques et sa rencontre avec Bachar El Assad.  

Alors qu’il avait bien réussi son entrée en matière lors du premier débat, Jean-Frédéric Poisson, marginalisé par les autres candidats, a eu du mal à exister. Critiqué par Nathalie Kosciusko-Morizet pour sa proximité avec le Front National, il a surtout passé une bonne partie de l’émission à s’expliquer sur ses différents propos polémiques et sa rencontre avec Bachar El Assad.  

par Fabien Marchesini

@FabienMD

image de couverture issue du JDD

Les dîners de famille, des hauts et débat

Les meilleures punchlines politiques de la semaine !

Les meilleures punchlines politiques de la semaine !