Non au "vote utile" !

Nous sommes rentré dans la dernière ligne droite en vue de la présidentielle de 2017.
Dimanche dernier, Les Républicains investissaient François Fillon pour la course à la présidence e la République. En janvier aura lieu à son tour la primaire de la gauche, limitée au parti socialiste in fine, qui aura pour mission de désigner le représentant du PS à la présidentielle. En tant que jeune, engagé en politique, amoureux de mon pays, de ce qu’il représente et de notre République, il me semble important de revenir sur ces échéances.


La France se retrouve en effet face à un moment important de son histoire. Dans un monde grignoté par les populismes et qui se retrouve dans une crise économique toujours aussi présente et toujours aussi grave, ne nous laissons pas guider par les médias dans un vote dit « utile ».

En effet, ce vote dit « utile », comprenez en faveur des principaux favoris de chaque parti, représente à mes yeux l’une des limites de notre démocratie actuelle. Ce principe, contre-productif, ne fait qu’alimenter la défiance des électeurs envers une classe politique figée qui ne se renouvelle jamais.

En effet, la polarisation médiatique autour des mêmes figures du paysage politique français exerçant les plus hautes responsabilités depuis des décennies ne fait qu’illustrer bon nombre d’arguments « anti système » que le Front national se voit servir sur un plateau et qui risque bien un jour de faire mouche.


Ainsi si le premier tour de la présidentielle de 2017 se révèle être finalement qu’une réunion de responsables politiques au pouvoir depuis déjà 40, une mauvaise surprise risque de se produire.

Quand bien même un candidat « issu du système » viendrait à passer l’obstacle de 2017, il est plus que probable que 2022 soit une tout autre histoire et que l’exaspération de plus en plus perceptible conduise au pouvoir un candidat extrémiste et populiste.

De ce fait il me semble important que nous tous, citoyens français, ne nous laissons pas guider par les médias, les calculs et les bons sentiments et que chacun vote selon son cœur et ses convictions. Même si le vote utile semble raisonnable dans un premier temps pour faire barrage à tel ou à tel candidat, il ne fait en réalité que perpétuer un statu quo responsable du climat de colère actuel.


Alors osons, nous citoyens, voter pour nos convictions, voter d’une façon audacieuse et renouveler notre pays, loin des calculs et des sondages ! Bruno Le Maire, NKM à droite, Emmanuel Macron à gauche ou encore Yanick Jadot pour les écologistes, chacun d’entre eux incarne le renouveau à leur façon !
Nous avons un vrai choix, même si les médias ne le disent pas, alors saisissons-le et ne regrettons rien !
 

par Pierre Pelissier

Les meilleures punchlines politiques de la semaine !

Les meilleures punchlines politiques de la semaine !

La droite au lendemain de la primaire

La droite au lendemain de la primaire