L’appel des « 2017 »

L’appel des « 2017 »

     Cet appel a été signé par 2017 jeunes français des 95 départements métropolitains, de l’outre-mer et de l’étranger.

C’est ceux qui ne voient aucun intérêt à ce que la politique change vraiment que nous interpellons : ceux qui profitent de cette rente et de la voiture avec chauffeur, de l’appartement et des ronds de serviette dans les médias qui vont avec depuis des décennies. Ce sont ces petits privilèges qui entretiennent l’inertie et empêchent les nouveaux visages d’émerger que nous dénonçons. C’est ce système qui ne fait pas confiance aux jeunes et les exclue des décisions qui concernent leur avenir que nous combattons.

Les scénaristes de ce triste spectacle ont déjà fait leur choix : ce sera un duel de l’Ancien Régime. Pendant que le monde change, que les jeunes Français innovent, exportent et font briller l’image de notre pays, notre classe politique reste sclérosée. Au mieux, elle entretient les conservatismes, au pire, elle protège la caste. Nous voulons autre chose. Nous méritons autre chose.

Alors, pourquoi ne pas en finir avec les slogans creux et les promesses intenables ?  Pourquoi ne pas enterrer cette vieille politique qui nous mène au naufrage ? Pourquoi ne pas se rassembler derrière une vision claire dans laquelle la jeunesse ne serait plus qu’une simple variable d’ajustement mais prendrait aussi les commandes ? Ce que nous voulons, c’est que nos écoles redeviennent celles du mérite et des talents, pas celles de l’échec et du déclassement. Ce que nous refusons, c’est d’être condamné à enchaîner les jobs précaires parce qu’il est trop risqué d’embaucher en France.

Je suis jeune, je suis Français et aujourd’hui, au moment de voter à la primaire de la droite et du centre, je n’ai pas envie de voir l’avenir de mon pays limité à un choix par défaut entre le candidat du temps de mes parents et celui du temps de mes grands-parents. Je ne peux pas me résoudre à savoir que, dès l’isoloir, les mesures promises ne seront, au pire, jamais mises en œuvre, au mieux, jamais menées à leur terme. Je refuse d’être contraint de quitter ce pays avec le sentiment qu’il n’y a pas de place pour moi en France. 

2017 ne saurait se résumer à un nouveau « projet pour l’alternance » ou à une énième « rupture ». 2017 doit mettre fin à 30 ans de lâcheté et de compromission. Parce que nous croyons à l’exemplarité, parce que le sens de l’engagement signifie encore quelque chose pour nous, parce que nous voulons quelqu’un à même de comprendre ce message, nous voterons Bruno Le Maire les 20 et 27 novembre prochain.

par Les Jeunes avec BLM
@JeunesAvecBLM

 

 

Pourquoi je soutiens NKM à la primaire de la droite

Pourquoi je soutiens NKM à la primaire de la droite

Les meilleures punchlines politiques de la semaine !

Les meilleures punchlines politiques de la semaine !