Rechercher sur le site !

Ce qu'il faut retenir de la primaire écologiste !

Ce qu'il faut retenir de la primaire écologiste !

     Mercredi 19 octobre, les noms des deux candidats retenus pour le second tour de la primaire ont été révélés. A la surprise générale, c’est Yannick Jadot et Michèle Rivasi qui ont eu les faveurs des électeurs écologistes. Comment s’est déroulée cette primaire, passée sous silence sur la scène médiatique ? Qui sont les deux candidats qualifiés ? 

Cécile Duflot surprend 

Où est donc passée Cécile Duflot ? C’est la question que l’on se pose à l’issu des résultats du premier tour de la primaire écologiste. Avec 24,41% des votes en sa faveur, Cécile Duflot, qui partait pourtant gagnante, s’est inclinée ce mercredi. Surprenant pour le visage d’Europe Ecologie Les Verts sur la scène politique. Depuis, les théories sur sa défaite vont bon train. Victime de sa présence dans un gouvernement socialiste méprisant l’écologie, partie trop confiante ou encore défandant un programme jugée trop vague. Aujourd’hui sans parti ni soutien politique, son avenir politique paraît sombre. Ce qui est en tout cas certain, c’est que Cécile Duflot ne participera pas au second tour de la primaire écologiste le 4 novembre prochain. 

En route vers le second tour 

Ils sont deux. Yannick Jadot, avec 35,61%, s’est hissé en tête du premier tour et Michèle Rivasi, la surprise de ce premier tour, qui comptabilise 30,16% des voix.

Yannick Jadot, 49 ans, à l’instar de Nicolas Hulot, n’a pas le profil type d’un politique. Ancien de Greenpeace France, il veut « réconcilier les électeurs avec l’écologie politique ». Il fut le porte-parole d’Eva Joly lors de la présidentielle de 2012, dont il s’est éloigné par la suite. Celui qui a le soutien sans faille de Daniel Cohn-Bendit, ancien leader d’EELV, fait figure de favori pour ce second tour. 

Michèle Rivasi, 63 ans, eurodéputée, professeure agrégée en biologie, militante écologiste depuis toujours. Son combat : la fermeture des centrales nucléaires. Elle se présente comme «la candidate de l’authenticité, d’une écologie intègre». Celle qui a failli ne jamais pouvoir conquérir à la primaire n’hésite jamais pour taper sur la direction d’EELV concernant le verrouillage du parti et l’obligation d’avoir un nombre de parrainages nécessaires pour se présenter. Toujours pas favorite pour ce second tour, elle pourrait une nouvelle fois surprendre et remporter la primaire écologiste, qui sait ?

A gauche Yannick Jadot et à droite Michèle Rivasi

A gauche Yannick Jadot et à droite Michèle Rivasi

mr.jpg

Un parti en difficulté, qui se cherche

En revanche, cette primaire révèle une nouvelle fois les difficultés auxquelles est confronté le parti. En effet, le déroulement de la primaire est passé totalement inaperçu dans la sphère médiatique ainsi que sur la scène politique. Rares sont les politiques qui ont parlé de cette primaire. Cette inaudibilité se reflète dans le nombre de citoyens ayant participé à ce premier tour. Ils étaient 25 437 en 2012 contre seulement 12 582 cette année. Ces chiffres traduisent l’échec du parti depuis l’arrivée du parti socialiste au pouvoir. Le parti est divisé, les pro gouvernements et anti-gouvernements se déchirent, ce qui leur a valu la dissolution du groupe à l’Assemblée. Certains ayant préférés rejoindre le groupe socialiste pour se faire entendre et soutenir la présidence socialiste. Les autres, eux, refusent un rapprochement avec le PS qu'il accusent d'avoir trahi l'écologie. Le gouvernement actuel n’ayant pas était à la hauteur de leurs espérances. Mais au-delà de l’échec du parti dans la sphère politique, on peut se demander qui dirige le parti ? Cécile Duflot ? Pas vraiment, depuis sa participation au gouvernement socialiste sa légitimité est remise en cause par une partie de l’électorat écologiste qui juge que le parti socialiste ne mène pas de politique en faveur de l’écologie. Personne ne semble vouloir de ce leadership lourd à porter. A tour de rôle, Emmanuelle Cosse, Jean-Vincent Placé, Barbara Pompili, les grandes figures du parti quittent le navire avant qu’il ne coule. Alors quel avenir pour Europe Ecologie Les Verts ? Pourront-ils survivre à la dissolution de leur groupe à l’Assemblée et aux départs des leaders ?

Pour l’heure, on se retrouve le 7 novembre prochain pour le second tour de la primaire écologiste. Qui de Michèle Rivasi ou Yannick Jadot pourra concourir pour la présidentielle de 2017 ?

par Clément Caillive

TAFTA/TTIP : pile et face

Ce qu'il faut retenir de l'actualité politique de la semaine !

Ce qu'il faut retenir de l'actualité politique de la semaine !