Le renouveau politique, c'est eux? Analyse du mouvement Le Réveil de la France

Au lendemain des attentats du 7 janvier 2015, comme cela a été le cas pour de nombreuses familles françaises, au sein de la famille Taupin, des jumeaux de 22 ans, Nicolas et Sébastien, ingénieurs, comprenent que leurs idéaux politiques ne seront sans doute jamais représentés s’ils ne le font pas eux-mêmes. C’est ainsi que naît comme nombres de mouvements politiques, Le Réveil de la France.

Nicolas Taupin, que le Carnet Politique a eu la chance de rencontrer, définit leur projet familial comme « le premier mouvement innovant et citoyen du centre ». Désireux de se détacher de l’échiquier politique traditionnel, qu’il voit plutôt tridimensionnel ; il imagine donner une nouvelle vision à la politique, et si ce n’est la renouveler entièrement, en tout cas révolutionner les modes de fonctionnement étatiques et entrepreneuriaux. Leur projet ambitieux – exposé sous forme de programme et à travers de nombreux articles de fond sur leur site http://reveildelafrance.fr - se base sur une réforme constitutionnelle importante. C’est-à-dire une réelle envie d’une VIème République, qui permettrait une simplification de la législation. Cela éclabousserait donc tous les domaines où l’Etat est souverain, et permettrait une prise décisionnelle venant de plus en plus d’en bas, c’est-à-dire des citoyens, puisqu’ils seraient donc à même de ne « plus ignorer la loi », un des principes fondamentaux de notre société.

Une nouvelle République

Cette « France nouvelle » ainsi créée, pourrait donc être dirigée comme « une démocratie participative ». C’est d’ailleurs sur ce principe que les deux frères ont établi leur programme, qui - comme ils se plaisent à le signaler - n’émane pas d’eux-mêmes directement, mais des nombreuses discussions qu’ils ont pu avoir avoir avec des français de tout milieux, de tout métier et de tout bord, et qui leur ont permis de réaliser quelles réformes étaient réellement nécessaires. Loin de la bureaucratie qui mine le système politique, Nicolas rêve d’une « République lumineuse et juste » qui serait dirigée à la manière des « entreprises libérées ». Ces entreprises – rares mais qui qui existent déjà en France – ont supprimé tout niveau hiérarchique et prennent leurs décisions stratégiques en comité, constitué de leurs salariés afin de non seulement améliorer leur compétitivité, faire fleurir l’entreprise mais cela sans empiéter sur la qualité de travail et les envies d’évolution des travailleurs. Ce nouveau mode organisationnel, sans doute idéaliste au niveau de la gouvernance nationale, est pourtant porteur de valeurs qui serait bénéfique à notre Etat corrompu par l’influence de firmes internationales, recherchant sans cesse le profit au détriment de l’emploi.

Une démarche scientifique

Leur jeune âge peut déclencher des réticences, et leur programme paraît utopiste, mais c’est justement leurs expériences, en tant que salarié en apprentissage – pour Nicolas – et en tant que chercheur – pour Sébastien – qui leur ont permis de poser des décisions pragmatiques, réfléchies et justifiées. Leur expertise a permis à l’ingénieur en chimie et au centralien de développer des algorithmes qui ont fait apparaître les imperfections et absurdités du système, et ainsi de proposer des solutions afin de simplifier des processus longs et couteux, notamment en matière de fiscalité. Cette approche qu’il qualifie de « cartésienne » ne les éloigne pourtant pas de l’approche émotionnelle, proche du quotidien de chacun, puisque c’est majoritairement par le forum mise en place sur leur site, qui incite au partage et débat d’idées, qu’ils ont souvent été mis sur la piste des faits à approfondir. Et ils n’hésitent pas à mettre véritablement en lumière ceux qui ont été les acteurs de leur prise de conscience : leur dernier article en date donne par exemple, la parole à Alain, agriculteur qui témoigne de la détresse de sa profession.

Le réveil de la France, en 2017 ?

Empreint d’une volonté de déroger aux personnalités de la scène politique - qu’ils considèrent « patriarcales » - ils visent vers 2017 une entrée dans ce paysage, notamment par les élections législatives qui suivront la présidentielle. Pour eux, « ouvrir une page blanche de notre histoire » revient simplement à faire « appel au bon sens des français » qui savent souvent ce qu’il leur faut, mais sont souvent bloqués par la complexité du système ; des citoyens auxquels on fait miroiter depuis des années un changement à travers des programmes dénués de solutions concrètes et ceci dissimulé derrière des discours grandiloquents. Leur réveil de la France, à leur manière, passe donc – pour ne citer que quelques exemples- :  par une réforme de la fiscalité avec un taux d’imposition proportionné et équitable quelle que soit la situation du citoyen, un remaniement des allocations familiales, une suppression totale des niches fiscales, une réforme du Code du Travail inspiré par le modèle allemand, une revalorisation de notre système éducatif au niveau international, un contrôle poussé et sanctionnable du « gaspillage administratif » sous forme de système d’audit lancé dans les collectivités territoriales, une réaffirmation du statut de la France comme « Etat fort » au sein de l’Union Européenne, une amélioration du dialogue social en créant des comités Etat-salariés syndiqués-salariés indépendants, etc. Ce projet ambitieux a le mérite d’être basé sur des techniques d’optimisation et de management qu’on retrouve au sein d’entreprises fructueuses, qu’ils nomment « lean politique », et non pas sur des techniques énarcales mises en place par des « pseudo-experts ». Car pour Sébastien et Nicolas Taupin, peut-être les nouveaux visages de la politique française dans quelques années :

« Celui qui sait, c’est celui qui fait ».

 

Vous pouvez trouver le mouvement Le Réveil de la France :

Sur Facebook : https://www.facebook.com/reveildelafrance

Sur Twitter : https://twitter.com/mouvementLRF

Sur Linkedin : https://www.linkedin.com/company/le-réveil-de-la-france

Et un livre à double voix serait en préparation...

 

Ines d'Haultfoeuille

 

Le centre : la voie idéale vers un renouveau politique ?

Le centre : la voie idéale vers un renouveau politique ?

Du bien-fondé de la grâce présidentielle