Voxe, une start-up pour améliorer la démocratie

RENCONTRE

Et si on améliorait la démocratie avec une application ?

Cela pourrait paraitre fou, c'est pourtant l'objectif de Voxe, une plateforme de comparaison des programmes politiques, objective et mise à jour pour chaque élection. Celle-ci a le mérite de ramener la politique à ses fondamentaux : les petites phrases, les postures, les effets de rhétorique n'ont pas leur place, et on se focalise uniquement sur les propositions des candidats. Rencontre avec l'équipe qui travaille quotidiennement sur le projet.

Tout commence lors d'une soirée

L'histoire de Voxe débute en 2012 lors d'une soirée entre amis. Pierre et Edouard débattent de l'élection présidentielle et des promesses des candidats. En désaccord sur ces dernières, ils n’ont pas de moyen simple et rapide de vérifier qui a raison, même Google sèche ! C’est alors que nait l’idée de Voxe.org : proposer un moyen simple et rapide de comparer les propositions des candidats. Un réel besoin dans une démocratie connectée et moderne, où les citoyens se doivent d'avoir un accès gratuit et fiable aux propositions pour faire un choix éclairé lors du vote.

Capture d’écran 2015-06-19 à 15.26.28
Capture d’écran 2015-06-19 à 15.26.28

Depuis, la petite idée a bien germé. Elle est devenue un site, puis une application mobile, qui a permis à plus d'un million de citoyens français d'effectuer plus de trois millions de comparaisons de programmes politiques, rien que pendant l’élection présidentielle de 2012.

Un succès dû en partie à la simplicité de Voxe  : seuls cinq clics permettent  d'avoir accès à un comparatif entre deux programmes politiques, personnalisé selon le pays, l’élection, les candidats ou les partis sélectionnés.

https://www.youtube.com/watch?v=K7NPrdCRgv4

Pour réunir les propositions, la start-up fait appel aux internautes : chacun peut ainsi suggérer à la plateforme des engagements non répertoriés. Par ailleurs, Voxe organise des événements appelés « Hack The Elections » où des citoyens se réunissent pour copier-coller les programmes dans la plateforme, sans aucune forme d'éditorialisation.

Pour garantir la neutralité et la fiabilité de la plateforme, chaque proposition est sourcée et mise en contexte grâce à des vidéos ou des données de l'Insee. Les équipes de campagne pourraient tout à fait publier les propositions de leur candidat sur Voxe : si un seul candidat l'avait fait en 2012, les équipes d'Anne Hidalgo et de Nathalie Kosciusko-Morizet, ont joué le jeu en 2014 pour les élections municipales de Paris.

Voxe, instrument de la démocratie dans le monde

L’ambiance dans l’espace de coworking fait tout de suite son effet : Léonore, qui porte le projet à plein temps, Grégoire, journaliste, Célia, Clémence et Manon, étudiantes en stage, assis sur les canapés à deux pas des tables de travail. Les idées fusent, les vannes aussi. Me voilà projeté dans une start-up jeune et dynamique où la conviction que l’on peut changer le monde est forte. Bref, je suis dans la Silicon Valley parisienne, au coeur d’un noyau de passionnés soucieux de l’engagement citoyen.

De l’autre côté de la rue, face à la maison du Bitcoin (une monnaie 100% numérique acceptée pour certaines transactions en ligne), on trouve le Numa, le célèbre incubateur de start-ups de la capitale. Baignant dans un univers numérique et entrepreneurial, jusque dans sa situation géographique, le projet a toujours été à mi-chemin entre son statut originel d’association et le nom de start-up qu'on lui a rapidement donné, comme me l'explique Léonore de Roquefeuil, actuelle CEO de Voxe.

L'équipe de Voxe, dans ses locaux
L'équipe de Voxe, dans ses locaux

A l’occasion du concours 101 projets, Voxe gagne 25 000€ pour financer le développement. Et quand on est primé à un concours organisé par Xavier Niel (Fondateur de Free), Marc Simoncini (Fondateur de Meetic) et Jacques-Antoine Granjon (Fondateur de Vente-Privée.com), c'est plutôt bon signe !

Voxe révèle le potentiel d'innovation dans la sphère citoyenne grâce aux nouvelles technologies et arrive au bon moment : alors que la transparence est prônée dans les pays occidentaux et  que la lente transition démocratique des pays en développement débute, le comparateur de programmes répond à deux aspirations concomitantes bien distinctes mais qui trouvent dans cet outil un appui.

Dans les pays en développement et en transition démocratique, tels que les anciens pays du bloc de l'Est ou ceux concernés du printemps arabe tels que la Tunisie, Voxe veut s'implanter et devenir un réflexe naturel pour les citoyens. La Roumanie, le Brésil, l'Indonésie sont autant de pays où la plateforme a formé des ambassadeurs, chargés de faire connaître le projet et d’organiser des événements « Hack The Elections ». Dans certains cas, le succès est massif : pour la Roumanie par exemple, prêt de 10% des électeurs roumains, en particulier ceux de la diaspora, ont effectué des requêtes sur Voxe.org.

Les 12 pays où Voxe était présent en 2014
Les 12 pays où Voxe était présent en 2014

Inciter les jeunes à s'intéresser de nouveau à la politique

Le service vise avant tout les jeunes. Ces derniers perdent le goût de l'engagement politique et du vote : aux élections européennes de 2014, ce sont ainsi 7 jeunes sur 10 qui se sont abstenus. Convaincus que leur vote ne pèse rien et qu'ils sont mal informés, les jeunes boudent les urnes.

Par conséquent, Voxe se donne aussi une mission pédagogique. Il est possible de réveiller la conscience citoyenne chez les jeunes en les impliquant dans l'exercice démocratique, mais aussi et surtout en les aidant à mieux s'informer et donc à faire des choix plus éclairés. Des événements devraient ainsi être organisés dans des universités partout en France à l'occasion des élections régionales, sensibilisant les jeunes aux dangers de l'abstention.

Un brin idéaliste, la mission de Voxe est finalement la mieux résumée dans cette phrase de Léonore, la pétillante et dynamique CEO :

L. de Roquefeuil
L. de Roquefeuil

"Nous voulons révolutionner la façon dont les gens s’informent, pour leur permettre de mieux comprendre et d’avoir un impact. On n’a plus vu ça depuis Athènes !"

L’avenir est plein de projets pour Voxe. Un comparateur est déjà prêt pour la COP 21 (vous pouvez l'utiliser en cliquant ici). La start-up pourrait même se diversifier pour lancer une autre application « powered by Voxe », pour les combats politiques au quotidien. Le but : donner une voix à ceux qui n’en ont pas et aider les citoyens à s’engager dans des causes qui les touchent.

Idéaliste et dynamique, porteur d'espoir dans un marasme politique, jeune dans un paysage politique figé, Voxe entretient une veille citoyenne permanente pour garder la flamme de la démocratie bien vive.

François d'Estais

@fdestais

Voxe en 5 chiffres (Source : Voxe.org)

  • Plus de 6 000 propositions
  • 6 millions de pages vues
  • Un minimum de 10 000 visiteurs par élection
  • 50 000 téléchargements des applications mobiles
  • 100 “Ambassadeurs de la démocratie” dans le monde

Comment devenir machiavélique en 7 leçons

Le dessin du mois : ça plane pour Valls