Rechercher sur le site !

Les jeunes dans les municipales : Ludovic Pajot (FN)

Les jeunes dans les municipales : Ludovic Pajot (FN)

ludovic-pajot.jpg

    Alors que la défiance des Français envers leurs représentants ne cesse de s’accroitre, partout en France, des jeunes de tous les horizons politiques se lancent dans la campagne des élections municipales, bien décidés à porter un projet audacieux pour leur commune. Les élections locales sont en effet l’occasion d’engager un renouveau au sein d’une classe politique discréditée et mise à mal par les récents évènements. Les partis politiques, et notamment le Front National, l’ont bien compris et tentent d’implanter à l’échelon local une nouvelle génération d’élus.

    Ainsi près 14% des candidats frontistes ont moins de 30 ans. C’est le cas de Ludovic Pajot, 20 ans, et étudiant en 3e année de droit. Ancien suppléant lors des dernières élections législatives de 2012 et responsable de circonscription, il a été investi par le Front national en février 2013, pour mener la liste « Béthune Bleu Marine » aux élections municipales de mars à Béthune, dans le Nord-Pas-de-Calais. Il a accepté de nous détailler son engagement et d’apporter son témoignage concernant ces élections municipales.

Ludovic Pajot, candidat FN à Béthune, aux côtes de Florian Philippot (image fournie par le candidat)

A quel moment vous êtes-vous engagés en politique et pourquoi ?     Je suis passionné par la politique depuis l’âge de 16 ans. A 18 ans, lors de l’élection présidentielle de 2012, j’adhère au Front national. Je suis profondément attaché à la souveraineté de la France, et malheureusement aujourd’hui, ce sont des technocrates et des commissaires européens non élus qui dirigent et imposent leurs décisions à la France. Le Front national est le seul parti qui défend une France souveraine avec la maitrise de nos frontières, le patriotisme économique et le protectionnisme raisonnée.

D’après vous, la politique peut-elle encore changer les choses ?     Je crois en effet que la politique peut changer les choses mais à la condition d’élargir l’éventail et la représentation politique afin de rompre avec le système bipolaire UMPS. Ces deux partis gèrent le pays à tour de rôle depuis quarante ans et ont mené la France dans la situation dramatique que l’on connaît actuellement…

 conférenceQuel constat faites-vous de la situation actuelle, tant à l’échelle nationale qu’à l’échelle locale ?     A l’échelle nationale, la situation de la France ne cesse malheureusement de se dégrader avec une explosion du chômage, une désindustrialisation qui s’aggrave, une immigration massive et une dette qui explose. Localement la situation est identique, la ville de Béthune connaît une situation financière plus qu’inquiétante avec près de 60 millions d'euros de dette, une pression fiscale insupportable, des dépenses de fonctionnement qui sont supérieures à la moyenne des villes de cette strate et enfin une absence d'investissement et de dynamisme pour la ville.

Quelle stratégie comptez-vous développer pour gagner ces élections ?   Proposer un programme de bon sens qui rompt avec la politique qui est menée depuis quarante ans à Béthune. Tout d'abord en mettant fin aux gaspillages pour diminuer les dépenses de fonctionnement et baisser la pression fiscale, ensuite en défendant le petit commerce de proximité face aux grandes zones commerciales qui tuent le centre-ville de Béthune et enfin en assurant la sécurité de habitants grâce à une police municipale réorganisée.

Avez-vous quelques difficultés à obtenir la confiance des électeurs à cause de votre jeune âge ?     Non au contraire, je pense que les Béthunois attendent une nouvelle génération d’élus. Tous les autres candidats qui se présentent aujourd’hui à Béthune, à l’exception de notre liste, ont déjà géré la ville et ont donc une part de responsabilité dans la situation dans laquelle se trouve aujourd’hui la ville de Béthune.

Quelles ambitions avez-vous pour l’avenir ?    Pour ces élections municipales, l'objectif est de faire rentrer le maximum d'élus FN au sein du conseil municipal de Béthune et au sein de la communauté d'agglomération. Cela permettra d'avoir une représentation et d'implanter le Front national localement pour les prochaines élections…

Merci à Ludovic Pajot (@ludovicpajot)  d’avoir accepté de répondre à nos questions. Témoignage recueilli par Edouard Fouquet (@edfou_)

Les jeunes dans les municipales‏: Pierre Cazeneuve (Allons Enfants)

Le vote blanc pour lutter contre l'abstention ?