Les jeunes dans les municipales : Brieuc Cudennec (PS)

Les jeunes dans les municipales : Brieuc Cudennec (PS)

portrait-de-campagne-4.png

Alors que le taux de jeunes encartés dans des partis politiques reste très faible depuis une quarantaine d'années, oscillant entre 1% et 2%, les élections municipales sont une opportunité d'engager un renouveau au sein d'une classe politique en perte de crédibilité. Les partis politiques, et notamment le Front National, l'ont bien compris (près 14% des candidats FN ont moins de 30 ans), mais restent contraints par le fort enracinement local dont bénéficient nombre de maires, qui sont par ailleurs les élus les plus appréciés des Français : 69% d’entre eux déclarent en avoir une opinion positive.

Des jeunes de tous les partis se sont ainsi lancés dans la campagne des élections municipales, bien décidés à porter un projet pour leur commune. Ainsi, Brieuc Cudennec, 29 ans, encarté au Parti Socialiste, est candidat sur la liste "Une autre histoire pour Levallois" menée par Anne-Eugénie Faure aux élections municipales de Levallois Perret. Il a accepté de nous parler de son expérience.

Brieuc Cudennec est candidat sur la liste candidat sur la liste "Une autre histoire pour Levallois" menée par Anne-Eugénie Faure
Brieuc Cudennec est candidat sur la liste candidat sur la liste "Une autre histoire pour Levallois" menée par Anne-Eugénie Faure

Quand vous êtes-vous engagé en politique et pourquoi ?

Fin 2008, après une année en Irlande en tant qu'étudiant. L'arrivée de Nicolas Sarkozy à l'Elysée m'a donné envie de me joindre à l'opposition. Le style, le comportement, les actions de cet hyperprésident étaient en opposition totale à ce que je croyais. D’une certaine manière, c’est Sarkozy qui m’a persuadé de m’engager en politique.

M'étant installé à Levallois Perret juste après mon séjour à l’étranger, j'avais également envie de soutenir ceux qui contestaient les actions de Patrick Balkany et de son équipe municipale.

La politique peut-elle encore changer les choses ?

Elle influe sur beaucoup d'aspects de notre vie quotidienne. Des conditions de travail justes, des transports adaptés aux besoins de tous, l’éducation ou encore la culture sont indispensables à notre société.

Beaucoup de jeunes de notre génération se désintéressent de la politique, c'est, selon moi, une erreur car c’est en étant actif et force de proposition que l'on peut se faire entendre. La politique doit être à la portée de tous et c’est aussi un excellent moyen de comprendre le monde qui nous entoure.

Quel constat faites-vous de la situation actuelle, tant à l’échelle nationale qu’à l’échelle locale ?

Les temps sont incontestablement durs pour beaucoup d'entre nous. Je constate tous les jours que ce soit en Ile-de-France ou bien en Bretagne que je connais bien, que les inégalités sociales se creusent. Les Hauts-de-Seine sont l'archétype d'un territoire des extrêmes. Neuilly-sur-Seine, une des communes les plus prospères, n'est qu'à que quelques kilomètres de Gennevilliers, territoire marqué par la crise. Au sein même de Levallois Perret, certains habitants sont délaissés par la municipalité au profit de d'autres qui lui sont plus favorables électoralement. C’est le clientélisme revendiqué par le Maire sortant. C'est plus que déplorable et une telle politique doit être combattue.

L'innovation doit être au coeur de nos actions. La politique doit être repensée afin de mieux répondre aux attentes de tous.  Pour cette raison, j'ai pleinement confiance en François Hollande et son gouvernement. Les difficultés sont là, les déceptions aussi mais un cap est fixé: réduire le chômage et rendre la France une nouvelle fois prospère.

Quelle stratégie comptez-vous développer pour gagner ces élections ?

Un programme pertinent et qui répond aux attentes de tous est bien plus efficace qu’une posture pleine de promesses qui ne seront jamais tenues. Avec Anne-Eugénie Faure, nous avons misé sur un travail de fond, de propositions et de terrain avec de vrais débats avec les Levalloisiens. Nous tenons à ce que chacun puisse s'exprimer et être entendu. La victoire ne peut se faire sans les habitants. Nous démontrerons  aux levalloisiens que nous pouvons écrire une autre histoire pour Levallois et ainsi nous gagnerons.

Avez-vous quelques difficultés à obtenir la confiance des électeurs à cause de votre jeune âge ?

C'est au contraire un atout. Les jeunes doivent être le moteur de la société. Nous devons proposer ce qu'il y a de mieux. Débattre c'est commencer à convaincre. J'apprécie de m'entourer de personnes de tous les âges. Chacun a son expérience, son tempérament, sa vision des choses.

Merci à Brieuc Cudennec (@BrieucCudennec)  d’avoir accepté de répondre à nos questions. Témoignage recueilli par François d’Estais (@fdestais)

Les politiques sont-ils devenus des peoples ?

Les jeunes dans les municipales : Ronan Loas (UMP)

Les jeunes dans les municipales : Ronan Loas (UMP)